BBB et triple C !

Ces 3 lettres peuvent signifier de nombreuses choses dont, pour les belges, le Bleu Blanc Belge,viande de bœuf réputée et combien d’autres bonnes choses encore. Pour s’en rendre compte,il suffit de mettre BBB sur la barre de recherche de Google et vous comprendrez la multitude designifications de ces 3 simples lettres réitérées.

Ces derniers temps, les médias nous ont souvent parlé de : AAA, AA et aussi de BBB. Dans ce cas,le BBB indique la notation (médiocre) de la qualité du crédit d’un emprunteur (société ou Etat)par Standard & Poor’s, agence de rating bien connue, surtout depuis qu’elle a dégradé la note desemprunts US.
Nouriel Roubini, professeur d’économie, reconnu internationalement depuis qu’il a dès 2006,anticipé et annoncé courageusement l’arrivée de la crise des ‘subprimes’ aux USA, amateur de soiréepeople, ne manque pas d’humour. Récemment de passage en Italie, il a indiqué, ruby sur l’ongle,qu’à son avis la note que méritait la péninsule était un BBB comme Berlusconi Bunga Bunga.
Trêve de plaisanteries, les temps sont durs, le BBB pourrait-il être la note qui s’appliquerait au créditde Ben Bernanke s’il devait être noté lui aussi. Au vu des résultats pitoyables de ses actions pourrelancer l’économie étasunienne à coups de trillions de $, à charge des contribuables US, le 3e Bpourrait signifier que le l’intéressé est ‘Bête’.
Si certains auteurs n’hésitent pas à l’affirmer dans tous les médias, analysons les choses sereinementet sans passion.
Tout d’abord qu’est ce que qu’être ‘bête’ ? Etre bête c’est adopter le comportement d’une bête.
Qu’est ce qui caractérise le comportement d’une bête ? C’est d’agir selon une programmationgénétique en reproduisant les mêmes comportements que ces ascendants, prédécesseurs, etcongénères. On pourrait simplifier la chose en disant qu’une bête est un automate génétique.Pour s’en convaincre on observera que chaque cellule vivante, chaque lapin, chaque vache,chaque baleine, reproduit exactement, qu’elle que soit sa taille, sa forme ou son milieu de vie,les comportements de ses prédécesseurs et congénères. Toute règle ayant son exception, nousconviendrons que le chien Kiki et le chat de marraine se comportent avec l’intelligence des enfantsqu’ils sont sensés remplacés.
Par opposition à un être ‘bête’, un être intelligent est ainsi un être capable de dépasser ses schémasd’automate génétique et de créer des solutions innovantes, surprenantes, différentes de sesprédécesseurs et congénères.
Ben Bernanke est-il bête ? La question est posée et nous disposons à présent d’élémentsd’analyse pour y répondre. Il suffit de contrôler si Ben Bernanke agit de la même manière que cesprédécesseurs, quels que soient les résultats obtenus, ou s’il se différencie, par un comportementcréatif générant des solutions autres que celles d’une ‘bête’ (automates génétiques).
Depuis 1945, tous les dirigeants de la FED ont appliqué, quelle que fut le type de crise, la mêmesolution, l’impression monétaire à outrance et la relance du crédit. Seul Paul Volker le fit avecplus de créativité et peut être considéré de ce fait comme ‘moyennement intelligent’. Par contre,
Alan Greenspan, grand fossoyeur de l’économie américaine, a agit comme il a été génétiquementprogrammé, sans jamais dévier du chemin, comme la vache qui rentre à l’écurie.
Quid de Ben Bernanke donc ? Ben Bernanke a dit en 2008 que s’il le fallait, il arroserait les USA avecdes $ lâchés par hélicoptères pour relancer la croissance, d’où son surnom « d’hélicopter Ben ».
Depuis 2008, il n’a cessé de suivre sa marche d’automate génétique avec le ‘bailout’, le Q1, le Q2 etles autres moyens non conventionnels d’impression monétaire.
Si Guillaume Ier d’Orange-Nassau (1533-1584), chef de la Révolte des Gueux a laissé cette phrase àla postérité : Il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer, BenBernanke a une obligation de résultat, il doit espérer pour entreprendre et ne persévérer que s’il estconvaincu du succès final de sa méthode.
Sa méthode, un Keynesisme de base, après 3 ans d’application, montre qu’elle ne fonctionne pas.Ses moyens devenant de plus en plus limités, c’est le moment, pour Ben Bernanke, de changer deméthode et de faire preuve de créativité mais ses dernières interventions montrent qu’il agit en bonautomate génétique.
Conclusion : Ben Bernanke mérite parfaitement son 3e B.
La plus puissante économie du monde dirigée par un BBB, voilà qui n’augure rien de bon.Heureusement que de ce côté-ci de l’atlantique nos dirigeants, hormis Berlusconi ne sont pas desBBB. Certains par contre sont des triples C !
Roger Greden
25/09/2011

Filed in: Actualités, Finances Tags: ,

You might like:

37 ans 37 ans
Etats Unis et citoyens désunis Etats Unis et citoyens désunis

Leave a Reply

Submit Comment

© 2016 . All rights reserved. XHTML / CSS Valid.