La belgique bat un autre record du monde…

Les Belges sont conviés à faire la “révolution des frites” face à l’impasse politique au Royaume. Plusieurs manifestations étaient ainsi organisées dans le pays pour célébrer non sans un certain humour le “record du monde” battu par la Belgique avec près de 249 jours sans gouvernement.

Rappelons que la crise oppose les partis flamands et wallons, dans un pays qui compte 6 millions de néerlandophones pour 4,5 millions de francophones. Ainsi des associations étudiantes des deux « communautés » marquent leur “ras-le-bol” en appelant ironiquement à “la révolution des frites”.

“Sur les campus, sur les places, dans les cafés, dans les écoles, dans la rue,… partout dans le pays laissons entendre notre ras-le-bol de la situation actuelle, laissons entendre qu’il y en a marre de la division! Pour bien faire entendre que nous en avons marre de la division, nous appelons à la révolution… des frites!”, lance des étudiants de Gand, Louvain et Anvers, sur leur site Internet.

Il reste cependant à savoir si ces 249 jours sans gouvernement peuvent vraiment être considérés comme un record digne de ce nom, et surtout de quoi se vanter…. De toute manière, le Royaume de Belgique semble bien parti pour battre un record, quel qu’il soit.

En effet, depuis les élections du 13 juin dernier, la Belgique demeure sans gouvernement fédéral, faute d’entente entre les principaux partis, entente qui devrait permettre une profonde réforme de l’Etat et accroître l’autonomie des deux communautés linguistiques traditionnelles.

Même le roi Albert II a été témoin du fiasco politique, les médiateurs jetant l’éponge l’un après l’autre, car les partis campent sur leurs positions avant le scrutin.

En réalité, Les chances de réussite du dernier des négociateurs en date, Didier Reynders, ministre des Finances au sein du gouvernement sont assez faibles.
Du reste les analystes financiers regardent la Belgique d’un œil de plus en plus inquiet, la dette publique s’accroissant en même temps que l’enlisement politique. Même le roi Albert II s’est adressé au gouvernement d’Yves Leterme en lui demandant de prendre des mesures spéciales pour préserver la stabilité économique du pays.

En attendant, l’heure est toujours à la plaisanterie, même si l’on sait une tension chaque jour plus palpable, de nombreux Belges, francophones et néerlandophones s’interrogeant sur le futur économique d’un pays enlisé dans une crise politique mnajeure.

Filed in: Bruxelles, Capitale européenne

You might like:

Le Parlement Européen Le Parlement Européen
La Commission Européenne La Commission Européenne
L’industrie papetière en Belgique L’industrie papetière en Belgique
Les activités estivales à Bruxelles Les activités estivales à Bruxelles

Leave a Reply

Submit Comment

© 2016 . All rights reserved. XHTML / CSS Valid.